Quelle qualification avec une formation en alternance ?

formation en alternance

La formation en alternance est un mode d’enseignement qui permet aux étudiants d’alterner entre les cours en classe et la formation en entreprise. Elle facilite l’insertion professionnelle de l’étudiant après l’obtention du diplôme ou du titre tout en étant rémunéré. C’est l’occasion pour l’entreprise non seulement de préparer ses futurs besoins en recrutement en formant un étudiant à l’une de ses compétences et en facilitant l’intégration d’un nouveau salarié, mais aussi de bénéficier d’une aide financière et d’avantages fiscaux. Les parties ci-dessous vous apprendront tout ce que vous devez savoir sur cette stratégie de formation.

Qu’est-ce que l’alternance, exactement ?

Le rythme de la formation en alternance varie selon l’établissement et le niveau d’études de l’étudiant. Il est déterminé par l’établissement et peut aller de deux à trois jours de formation en entreprise, en alternant une semaine à l’école et une semaine en entreprise. Cette stratégie permet à l’étudiant d’acquérir rapidement des qualifications ainsi qu’une expérience professionnelle significative, qui seront des atouts utiles pour les futurs recruteurs. De plus, c’est un excellent moyen de financer ses études puisque les frais de scolarité sont entièrement pris en charge par l’employeur, ce qui constitue un avantage non négligeable. Visitez le site openclassrooms.com, par exemple, pour en savoir plus sur les procédures à suivre pour devenir un étudiant en alternance, ainsi que pour trouver le lieu, la formation et l’établissement de votre choix. Selon le type de contrat en vigueur, l’entreprise peut en outre verser un salaire à l’étudiant. Les deux types de contrats en alternance sont le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage. Les objectifs de formation de ces deux contrats diffèrent, comme en témoignent les titres produits. Alors que le premier contrat vise à obtenir une qualification afin de faciliter l’insertion ou la réinsertion professionnelle, le second contrat permet à l’étudiant d’acquérir une formation théorique et pratique dans le but d’obtenir une qualification professionnelle reconnue et sanctionnée par un titre ou un diplôme.

Comment fonctionne le contrat de professionnalisation ?

L’accord d’alternance entre un étudiant et un employeur est appelé contrat de professionnalisation. Il s’adresse aux étudiants de 16 à 25 ans, ainsi qu’aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans. Avec son employeur, l’étudiant signe un contrat à durée déterminée (CDD), généralement de 12 mois, mais pouvant être prolongé jusqu’à 24 mois. Ce contrat est souvent à temps partiel puisque l’étudiant alterne entre activité professionnelle et enseignement spécialisé. L’objectif de la formation alternance est de favoriser l’insertion professionnelle. À la fin du contrat, l’étudiant est fréquemment recruté en contrat à durée déterminée ou indéterminée (CDI), mais ce n’est pas obligatoire. La rémunération d’un contrat en alternance est déterminée par l’âge de l’étudiant et est la suivante : les moins de 21 ans gagnent au moins 65 % du SMIC ; les 21 à 26 ans gagnent au moins 80 % du SMIC ; et les plus de 26 ans gagnent au moins le SMIC. Il est essentiel de noter que cette forme de contrat permet aux étudiants d’obtenir un certificat qui les aidera à s’intégrer dans le monde du travail.

Quelle est la structure d’un contrat d’apprentissage ?

Le contrat d’apprentissage est le plus encadré. Il concerne à nouveau les jeunes de 16 à 25 ans, la limite d’âge pouvant être portée à 30 ans dans certaines circonstances. La formation en apprentissage suit la notion d’alternance entre l’apprentissage théorique dans un CFA et la formation alternance en milieu professionnel chez l’employeur. L’apprenti doit suivre 400 heures d’enseignement, et le contrat d’apprentissage peut durer entre un et trois ans. Un maître d’apprentissage, soit l’employeur ou un autre salarié de l’entreprise, doit encadrer le jeune. L’objectif est de doter le jeune de toutes les connaissances indispensables pour acquérir le titre ou le diplôme préparé, ainsi que de faciliter son insertion professionnelle. La rémunération de l’apprenti est déterminée par son âge et son niveau d’études. Les apprentis de moins de 18 ans gagnent au moins 25 % du salaire minimum pendant leur première année d’études ; sinon, les apprentis âgés de 18 à 21 ans reçoivent au moins 45 % du salaire minimum, et les apprentis de plus de 21 ans gagnent au moins 53 % du salaire minimum. Un étudiant de moins de 18 ans gagne au moins 37 % du salaire minimum au cours de sa deuxième année d’études ; sinon, un étudiant âgé de 18 à 21 ans reçoit au moins 49 % du salaire minimum, et un étudiant de plus de 21 ans gagne au moins 61 % du salaire minimum. Pour rappel, ce type de contrat permet à l’étudiant de suivre une formation pratique et théorique pour obtenir une qualification professionnelle reconnue sanctionnée par un titre ou un diplôme.

Quels types de diplômes pouvez-vous obtenir grâce à l’alternance ?

La formation en alternance permet d’obtenir un titre professionnel reconnu par un certificat ou un titre. Par ailleurs, l’alternance permet de préparer des diplômes à tous les niveaux d’enseignement, du secondaire au supérieur. Tous les domaines d’action sont couverts par les spécialités. Le nombre de diplômes accessibles par la voie de l’alternance n’a cessé d’augmenter ces dernières années, et la formation englobe pratiquement tous les domaines d’activité, du Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) au Master, ainsi que les titres professionnels. Parmi les diplômes, on peut citer le baccalauréat professionnel, le brevet de technicien supérieur (BTS), le diplôme universitaire de technologie (DUT), la licence, la licence professionnelle, le diplôme d’ingénieur ou encore le master spécialisé.

Quitter la version mobile