Le compte personnel de formation (CPF) : comment ça marche ?

Les entreprises, quelles que soient son activité et sa taille, sont de plus en plus exigeantes. D’où la nécessité de suivre une formation professionnelle. C’est une étape indispensable pour tous ceux qui souhaitent évoluer professionnellement et acquérir de nouvelles compétences. Par ailleurs, il existe des dispositifs permettant de la financer, dont le plus connu est le compte personnel de formation, notamment le CPF.

Le CPF : qu’est-ce que c’est ?

Instauré en 2014, le compte personnel de formation est un dispositif de financement très répandu. En effet, selon l’article L6111-1 du Code du travail, toute personne a droit à des heures formations en fonction de la durée d’année travaillée. Pour faire court, le CPF est un dispositif de financement permettant à tous les individus d’accéder facilement à une formation professionnelle.

Le CPF s’adresse à tous les actifs dès son entrée dans le monde du travail (soit à 16 ans) jusqu’à sa retraite, et ce, quel que soit son statut, salarié en poste ou demandeur d’emploi. Le travailleur peut en profiter tout au long de sa vie, quelle que soit la filière qu’il choisit. Ceci dit, ce dispositif a été réformé depuis l’année 2018 et est actuellement monétisé à raison de 15 € par heure.

Le CPF : Pourquoi ce dispositif ?

Les entreprises ont de moins en moins de temps à consacrer à la formation de nouveaux employés. Aussi, elles exigent des profils compétents pour compléter son équipe. Et passer par une formation qualifiante serait la meilleure manière de booster le CV et mettre toutes les chances du côté du candidat. Par ailleurs, en misant sur le CPF, vous pouvez non seulement maintenir votre employabilité, mais aussi veillez à la sécurité de votre parcours professionnel.

Le compte personnel de formation permet ainsi de disposer d’un nombre d’heures de formation qui soit portable et qui n’ait pas de durée d’utilisation précise. Ainsi, le bénéficiaire peut alors faire valoir ses droits lorsqu’il le souhaite, ou encore les conserver pour une période charnière de sa vie professionnelle.

Le CPF : comment ça fonctionne ?

Généralement, le CPF est alimenté en fonction de la situation professionnelle du collaborateur. Son plafond est toutefois fixé à 150 heures, soit l’équivalent d’un montant de 500 € pour une durée de travail égale ou supérieur à la moyenne, soit de 1 607 heures., pour un salarié à temps plein. Par contre, si vous êtes en temps partiel, les droits se calculent proportionnellement. Ceci dit, le collaborateur doit bien sa formation pour bien réussir son insertion professionnelle. De plus, le CPF n’est pas accessible à toutes les formations.

Reconversion professionnelle : comment faire le point sur ses compétences ?
Qu’est ce que le personal branding ?